Travailler en tant que freelance est-il intéressant ?

Nombreux sont les salariés et les entrepreneurs souhaitant devenir freelance. De nos jours, le terme freelance raisonne partout, mais certaines personnes s’interrogent encore sur sa signification. C’est un mot anglais qui signifie indépendant. Cela renvoie donc au statut de travailleur indépendant. Autrement dit, exercer en freelance consiste à lancer seul son activité professionnelle. Il ne représente pas ainsi un métier particulier. 

Qui peut se lancer dans le freelance ? 

De manière générale, tout le monde peut devenir freelance. D’un point de vue légal, il faut disposer d’un statut juridique correspondante à votre activité. Pour cela, vous devez réaliser les formalités de création en ligne. Certaines professions doivent obtenir des autorisations. Si vous êtes un salarié, travailler en parallèle en tant que freelance est envisageable, à condition de respecter votre devoir de loyauté envers votre employeur. En fonction des termes de votre contrat de travail, vous serez amenés ou pas d’informer votre employeur de votre projet. Par ailleurs, il arrive qu’une clause de non-concurrence ou d’exclusivité dans votre contrat de travail ne vous permette pas d’exercer certaines activités. En ce qui concerne le tarif, cela peut varier en fonction de votre activité. Plusieurs éléments sont à prendre en compte tels que le tarif journalier moyen, le temps de travail, les charges et les frais professionnels, les charges sociales et fiscales, etc. l’explication  des tarifs est accessible via ce lien. 

A lire aussi : Quelles sont les astuces pour optimiser la gestion des ressources humaines ?

En quoi le freelance est-il avantageux ? 

L’indépendance est le premier atout de travailler en tant que freelance. Vous n’êtes pas obligé de rendre des comptes à un quelconque associé. Vous disposez d’une grande liberté dans toutes les décisions et dans votre organisation (emploi du temps, nature des missions, tarifs, …). Toutefois, travailler en freelance implique un large panel de compétences. Ces dernières vous serviront pour gérer l’ensemble de vos activités : 

  • Gestion
  • Stratégie
  • Communication
  • Comptabilité
  • Fiscalité
  • Etc. 

Il faut aussi savoir que le freelance ne dispose pas la même couverture sociale que les salariés. Non seulement, la protection sociale est moins avantageuse, mais vous ne cotisez pas à l’assurance chômage. 

Dans le meme genre : Quelle approche choisir pour votre entreprise : marketing numérique ou traditionnel ?

Les statuts permettant de travailler en freelance

Le statut d’auto-entrepreneur est le plus simple à mettre en place pour lancer son entreprise en tant que freelance. Il existe néanmoins d’autres statuts vous permettant de démarrer votre carrière. Parmi elles, il y a entre autres les Entreprises Individuelles (EI), l’auto-entreprise, les Entreprises Unipersonnelles à Responsabilité Limitée (EURL), la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU), etc. Il vous est également possible de procéder à un portage salarial. Travailler en tant que freelance ne signifie pas forcément travailler seul. Vous pouvez collaborer avec un autre travailleur indépendant pour créer une Société Anonyme à Responsabilité Limitée (SARL). Quoi qu’il en soit, il est nécessaire d’obtenir un numéro SIRET pour être reconnu par les services fiscaux et les services sociaux et pour pouvoir éditer des factures. 

A lire également